Paris – 28 novembre 2015

La famille s’impose comme un enjeu déterminant

des régionales en Ile-de-France

Ambiance des grands jours à la Salle Equinoxe ce samedi 28 novembre : le meeting organisé par La Manif Pour Tous affichait complet à Paris. Malgré le contexte sécuritaire, plus de 1000 personnes sont venues écouter les candidats ayant accepté l’invitation de La Manif Pour Tous pour parler de la famille. Alors que Claude Bartolone (PS) n’avait même pas daigné répondre à l’invitation, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Valérie Pécresse (LR-UDI-MODEM-CPNT) et Wallerand de Saint-Just (FN) ont accepté de se prêter au jeu en répondant aux Questions Pour un Président de Région posées par Geoffroy Lejeune, journaliste politique.

Capture d’écran 2015-12-02 à 14.16.25

« Mission accomplie ! » Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous, ne cache pas sa satisfaction d’avoir réussi le tour de force de s’imposer avec succès dans la campagne des régionales en Ile-de-France pour défendre la famille et l’intérêt supérieur de l’enfant. Ce sont 3 candidats têtes de liste qui ont répondu présents et qui sont tous en situation de se qualifier pour le deuxième tour de l’élection. « Nous avons pu entendre 3 des principaux candidats » se félicite Ludovine de La Rochère qui regrette néanmoins l’absence de Claude Bartolone. Le chef de file PS et président de l’Assemblée nationale n’a même pas daigné répondre à l’invitation. « Dont acte. Cela en dit long sur l’importance qu’il accorde aux questions familiales. Mais ce n’est pas une surprise » poursuite la Présidente de La Manif Pour Tous. C’est en défendant la famille, qui elle-même donne toute sa place à la personne humaine, que l’on remettra dans une juste perspective tous les domaines de la vie quotidienne : économie, emploi, éducation, formation, solidarité, logement, sécurité, loisirs, etc. Ce sont les compétences régionales, d’où la mobilisation de La Manif Pour Tous dans cette campagne.

Les candidats s’engagent pour la famille

Tous les candidats tête de liste ont répondu à une série de questions posées par Geoffroy Lejeune, journaliste politique, sur leur vision de la famille et sur leurs propositions phares pour la région : transports, solidarité, emploi, loisirs, culture… D’où le nom de l’événement, « Questions pour un président de région ».

Paris4Premier à intervenir, Wallerand de Saint-Just, a évoqué la famille comme « l’élément central et fondamental de la société » qui « doit être protégée, sauvegardée et préservée » car « préserver la famille c’est préserver notre société. » Pour le chef de file du Front National dans la région Ile-de-France, il est donc nécessaire de « tout mettre en œuvre pour faciliter la vie des familles et de leurs enfants. » Il est en particulier favorable à l’idée d’un « Pass qui donne un avantage financier aux familles nombreuses pour rétablir la finalité de la politique familiale », au rétablissement de « l’égalité entre l’école publique et privée : dotation, cantine, investissements. » Il souhaite aussi « rétablir les possibilités d’investissement dans l’enseignement privé. » En ce qui concerne les subventions régionales, le candidat du FN a indiqué qu’ « il n’est pas question de subventionner des associations qui veulent promouvoir la théorie du genre. » Wallerand de Saint-Just a enfin souligné que Le Front National souhaite abroger la loi Taubira.

Paris5Valérie Pécresse a expliqué au début de son intervention avoir « toujours beaucoup travaillé pour la famille et l’éducation », notamment « pour les droits de l’enfant et non pour les droits à l’enfant. » La candidate tête de liste LR-UDI-Modem-CPNT a précisé à ce sujet son « opposition à la PMA sans père et à la GPA. » Evoquant l’Ile-de-France, elle a souligné que 40% de ses habitants sont aujourd’hui des célibataires : « les familles ayant été poussées en périphérie, voire en-dehors de l’Ile-de-France. » En matière d’éducation, Valérie Pécresse a précisé qu’elle est « favorable à l’égalité des aides entre le public et le privé. » Pour les familles, la députée a souligné que sa « politique régionale sera familiale : Je veux des lycées sans drogue (…) J’aiderai les parents pour les stages, apprentissages ou insertions locales (…) Le permis coûte trop cher ; le code sera gratuit (…) Je veux que l’on rétablisse les bourses au mérite pour les bacheliers qui ont eu mention Très Bien (…) Je veux rouvrir les places des internats d’excellence. » Quant à la question sensible des subventions, elle souhaite « mettre fin à l’opacité et au clientélisme », refuse de soutenir « la théorie du genre » et « des associations politisées », tout en précisant qu’elle maintiendrait des subventions « pour la lutte contre l’homophobie et les discriminations ».

Paris6Nicolas Dupont-Aignan, de son côté, a d’emblée souligné que ses priorités sont « les transports, la sécurité et le famille ». Sur ce sujet, il a indiqué que « la PMA, la GPA, l’enfant objet [le] révoltent » et qu’il juge « criminel de priver un enfant de son père ou de sa mère ». De manière plus générale, « la famille est un enjeu de civilisation » a insisté le député et candidat tête de liste DLF en Il-de-France. Il a souligné que « la société doit protéger la famille et la sécuriser. Or la politique familiale est démantelée depuis plusieurs mandats ». Il propose que « chaque jeune ait un crédit de formation professionnelle en vue d’une seconde chance » si nécessaire et de « favoriser l’accession sociale à la propriété, facteur clé de stabilité familiale. » Interrogé sur ses projets en matière de subventions, Nicolas Dupont-Aignan souhaite « faire un grand ménage. » Il s’est engagé à ne verser « aucune subvention aux associations communautaristes ou LGBT. » Le candidat a également rappelé qu’il est favorable à l’abrogation de la loi Taubira.

 

Donnant rendez-vous aux électeurs de la région les 6 et 13 décembre, les organisateurs ont conclu sur un appel pressant à la mobilisation et à la lutte contre le fléau de l’abstention. Toutes les vidéos et les temps forts du meeting parisien de Questions pour un président de région sont accessible en ligne sur le site www.les-regionales.fr

 

#QPPR #QPPRParis

#Famille #Régionales

Suivez-nous 

 

Téléchargez le tract

 

Tract Paris R         

 

S'inscrire à la newsletter

Avant les régionales :