Marseille – 13 novembre 2015

Communiqué de presse

Provence-Alpes-Côte-d’Azur

La famille s’impose dans la campagne des régionales

Noël Chuisano (DLF), Jacques Bompard (DIV) et Marion Maréchal-Le Pen (FN) : ce sont donc 3 têtes de liste, dont 2 parlementaires, qui ont répondu favorablement à l’invitation de La Manif Pour Tous pour partager leur vision de la famille et leurs projets pour la région devant plus de 300 personnes rassemblées au Florida Palace de Marseille.

Alors qu’un nombre grandissant de Français ont l’impression de ne pas être, ou de ne plus être, représentés par leurs élus, La Manif Pour Tous contribue à sa façon, et de manière totalement inédite, au débat démocratique afin de renforcer le lien indispensable entre la société civile et les politiques. Concrètement, elle s’invite dans la campagne des élections régionales en organisant une série de meetings dans les nouvelles grandes régions administratives avec les candidats têtes de liste.

Après Bordeaux, Lyon et Lille, « Questions pour un président de région » a fait étape à Marseille en accueillant les candidats à la présidence de la région PACA. Toutes les têtes de liste, quelle que soit leur couleur politique, ont été invitées. A Marseille, comme dans toutes les régions, seules les tête de liste au niveau régional sont invitées à s’exprimer au cours de ces meetings. Le candidat tête de liste est en effet celle ou celui qui entend devenir Président de la région. Sa parole et ses réponses sont donc celles qui sont attendues par les familles et plus généralement les électeurs. Bien évidemment, un accueil chaleureux a été réservé à tous ceux qui ont accepté de faire le déplacement : Noël Chuisano (DLF), Jacques Bompard (DIV) et Marion Maréchal-le Pen (FN). Tête de liste PS-PRG-MRC, Christophe Castaner a répondu en expliquant qu’il ne souhaitait pas participer, quand à Christian Estrosi, tête de liste LR-UDI, il a fait part d’une « incompatibilité d’agenda. » La région s’est imposée en quelques années dans la vie quotidienne des familles. Leurs attentes vis à vis des candidats pour y voir clair sur leurs programmes sont d’autant plus fortes. Par leur présence à ces meetings intitulés « Questions pour un président de région », les familles ont envoyé un nouveau signal important à toutes les têtes de listes sur l’importance de prendre en compte la cellule de base de la société.

 

La famille, enjeu majeur pour la région 

Pour Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, il est important de souligner combien le mouvement social issue de l’opposition à la loi Taubira est concerné par les élections régionales. « La famille est la cellule de base de la société. A ce titre, toute action politique l’impacte et ce, aussi bien au niveau local et national que régional. Malheureusement, nous constatons que, jusqu’à présent, les programmes des partis politiques n’incluaient pas la question de la famille, ou alors dans une vision contraire au respect de la famille et de l’intérêt supérieur de l’enfant. » Les équipes de La Manif Pour Tous et avec elles, les militants et sympathisants du mouvement, sont donc mobilisées pour aider les politiques, et notamment celles et ceux qui vont demain présider notre région, à prendre en compte la famille et l’enfant dans toutes leurs décisions et actions. « Il s’agit de préparer notre avenir et celui de notre société. Et pour y parvenir avec succès, il faudra de l’audace, du travail, de la ténacité, de l’écoute et des lieux de débats comme nous en avons ce soir. La famille est l’articulation entre la personne et la société. » poursuit Ludovine de La Rochère. C’est en défendant la famille, qui elle-même donne toute sa place à la personne humaine, que l’on remettra dans une juste perspective tous les domaines de la gestion de la Cité : économie, emploi, éducation, formation, solidarité, logement, sécurité, loisirs, etc. Ce sont les compétences régionales, d’où la mobilisation de La Manif Pour Tous dans cette campagne. »

 

Les candidats s’engagent pour la famille

Tous les candidats tête de liste ont répondu à une série de questions posées par Geoffroy Lejeune, journaliste politique, sur leur vision de la famille et sur leurs propositions pour la région PACA : transports, solidarité, emploi, loisirs, culture… D’où le nom de l’événement, « Questions pour un président de région ».

C’est Jacques Bompard, tête de liste divers droite pour la région PACA, s’est prêté au jeu en premier, en remerciant La Manif Pour Tous pour l’organisation de cet événement et « pour son remarquable engagement. » Invité à partager sa vision de la famille, il a expliqué que « sans famille, il n’y a pas d’humanité ; puisque c’est la cellule de base de la société et qu’elle doit donc être absolument respectée. » Jacques Bompard a dénoncé « l’obsession de l’intelligentsia à détruire la famille » et a souligné sa « volonté de soutenir une politique respectueuse de la vie. » Tête de liste régionale en PACA sur une liste indépendante, il a précisé que « l’engagement politique, c’est de servir les autres et non se servir ou servir un parti politique. » Rappelant sa responsabilité actuelle de parlementaire, il estime possible de « changer les choses. » Interrogé sur son projet pour la région, Jacques Bompard a cité « les atouts de la région PACA : tourisme, agriculture, vins… autant de leviers pour développer la région. » Poursuivant sur la vie quotidienne des familles, il a insisté sur la sécurité qu’il a qualifié de « premier droit pour les familles. » Favorable au « pass région famille », il s’est engagé à « baisser la fiscalité », pronant « une gestion de la région en bon père de famille. » Concernant le sujet sensible des subventions, il a clairement dénoncé « le scandale de la politisation des subventions versées aux associations. » Pour le candidat, « il doit y avoir une totale clarté sur les associations financées par la région. » Enfin, Jacques Bompard a rappelé son opposition à la loi Taubira, appelant à « libérer la famille de la fausse filiation léglaisée par la loi Taubira qui l’ouvre à tous les business possible », faisant ainsi référence à la PMA sans père et à la GPA.

Candidat tête de liste pour Debout La France, Noël Chuisano a expliqué son engagement politique « pour la France. » Favorable à « un assainissement de la vie politique », il a précisé qu’il venait d’être grand-père et que naturellement il voulait « un meilleur avenir pour ses petits-enfants. » Interrogé sur sa conception de la famille, il a plaidé pour « la famille Père-Mère-Enfant, cadre stable et cellule de base de la société. » Noël Chuisano souhaite « remettre la famille au cœur de tout, et donc au cœur de la vie politique. » Présentant son projet pour la région PACA, il a estimé que « la région peut agir au service des familles, sur la fiscalité ou l’aménagement du territoire. » Il n’a pas oublié de parler des lycées, une des compétences phare de la région en plaidant pour une égalité entre l’enseignement public et l’enseignement privé. Il s’est déclaré « favorable à la création d’une commission famille et à la mise en place d’un pass région famille. » Sur le plan économique, sa première mesure sera de faire « un état des lieux des finances de la région. » Il entend « identifier, contrôler et suivre l’usage des subventions en les dirigeant vers les œuvres éducatives. » Pour Noël Chuisano, « la politique doit être un engagement rigoureux, notamment sur les finances. Il ne doit pas y avoir de projets inutiles. » Enfin, concernant la loi Taubira, il a annoncé être « favorable à sa réécriture voire à son abrogation pour tout ce qui touche la filiation, la PMA et la GPA. »

M4Favorite des sondage, Marion Maréchal-Le Pen a expliqué son engagement politique comme « une réponse à l’appel du devoir. » Pour la députée et candidate tête de liste FN en région PACA, « la finalité de la politique, c’est discerner le bien commun. » Invitée à partager sa vision de la famille, elle a affirmé que « l’Etat ne remplacera jamais ces liens de solidarité naturels propres à la famille, cellule de base de la société. » Pour Marion Maréchal-Le Pen, « la famille, construite sur l’altérité et l’union entre un homme et une femme, est un outil de recherche du bien commun. » Dénonçant la PMA et la GPA, elle s’est insurgée contre l’Etat qui « cherche sciemment à priver un enfant de son père ou de sa mère. » Pour la candidate tête de liste FN, « les familles souffrent de la destruction du principe de subsidiarité. » Interrogée sur son projet pour la région PACA, elle ne souhaite pas créer une commission famille, proposition qu’elle qualifie de « gadget », mais elle entend « faire porter la vision de la famille dans chaque commission régionale déjà existante. » Satisfaite de « la gratuité des transports pour les apprentis », elle est favorable au pass région famille et souligne sa volonté de « ne pas oublier la France qui travaille et les familles nombreuses. La vision qui nous porte, c’est un rééquilibrage de la politique régionale au profit des oubliés. » Elle souhaite également améliorer l’accès aux gares, développer les internats pour les étudiants et favoriser l’accès à la culture pour tous. Concernant la question des subventions, « il ne sera pas question de verser un euro aux associations LGBT de la région. » Pour Marion Maréchal-Le Pen, il y a « un gros ménage à faire dans les subventions aux copains, aux associations politisées… La région donne trop de subventions qui ne répondent pas au bien commun. » Enfin, s’agissant de la loi Taubira, elle a expliqué être en accord avec la position du Front National : « abrogation de la loi Taubira sans démarier des gens. » Elle a affirmé croire en la famille « qui est loin d’être ringarde. » En conclusion, Marion Maréchal-Le Pen a également précisé son opposition au travail du dimanche qui doit rester « un jour dédié aux famille. »

Donnant rendez-vous aux électeurs de la région les 6 et 13 décembre, les organisateurs ont conclu sur un appel pressant à la mobilisation et à la lutte contre le fléau de l’abstention. Les prochains meetings « Questions pour un président de région » auront lieu à Toulouse (20/11), Rennes (23/11), Nancy (27/11), Nantes et Paris (28/11).

#QPPR #QPPRMarseille

#Famille #Régionales

Suivez-nous 

 

Téléchargez le tract

tract Marseille

 

 

S'inscrire à la newsletter

Avant les régionales :