Lille – 7 novembre 2015

Lille, le 8 novembre 2015

 

Communiqué de presse

Nord-Pas-de-Calais-Picardie

La famille s’impose comme un enjeu majeur

dans la campagne des régionales

Jean-Philippe Tanguy (DLF) et Xavier Bertrand (LR-UDI-CPNT) ont répondu à l’invitation de La Manif Pour Tous pour partager leur vision de la famille et leurs projets pour la région devant près de 400 personnes rassemblées au Grand Palais de Lille.

Alors qu’un nombre grandissant de Français ont l’impression de ne pas être, ou de ne plus être, représentés par leurs élus, La Manif Pour Tous contribue à sa façon, et de manière totalement inédite, au débat démocratique afin de renforcer le lien indispensable entre la société civile et les politiques. Concrètement, elle s’invite dans la campagne des élections régionales en organisant une série de meetings dans les nouvelles grandes régions administratives avec les candidats têtes de liste.

Après Bordeaux et Lyon, « Questions pour un président de région » faisait étape hier à Lille en accueillant les candidats à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Toutes les têtes de liste, quelle que soit leur couleur politique, ont été invitées. A Lille, comme dans toutes les autres capitales régionales où se tiennent les meetings, seules les têtes de liste régionales sont invitées à répondre aux questions et ne peuvent se faire représenter. Bien évidemment, un accueil chaleureux a été réservé à tous ceux qui ont accepté de faire le déplacement : Jean-Philippe Tanguy (DLF) et Xavier Bertrand (LR-UDI-CPNT). Alors que Marine Le Pen a fait part d’une « incompatibilité d’agenda » et que Sandrine Rousseau a répondu par courrier à l’invitation en expliquant ne pas partager les convictions et valeurs de La Manif Pour Tous, l’absence de Pierre de Saintignon (PS-PRG) n’est pas passée inaperçue dans les travées du Grand Palais lillois ; d’autant qu’il a osé se justifier auprès des responsables régionaux de La Manif Pour Tous en expliquant que « le gouvernement n’a rien fait contre la famille depuis le début du quinquennat. » L’attente des familles pour y voir clair sur les programmes des candidats était palpable hier. Il s’agit une nouvelle fois d’un signal important envoyé à toutes les têtes de listes qui sont invitées partout en France à répondre aux questions des familles lors des meetings organisés par La Manif Pour Tous et qui se poursuivent tout au long du mois de novembre : Marseille (13/11), Toulouse (20/11), Rennes (23/11), Caen (23/11), Nantes (28/11) Paris (28/11) mais aussi à Orléans…

La famille, enjeu majeur pour la région

Pour Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, il est important de souligner combien le mouvement social issue de l’opposition à la loi Taubira est concerné par les élections régionales. « La famille est la cellule de base de la société. A ce titre, toute action politique l’impacte et ce, aussi bien au niveau local et national que régional. Malheureusement, nous constatons que, jusqu’à présent, les programmes des partis politiques n’incluaient pas la question de la famille, ou alors dans une vision contraire au respect de la famille et de l’intérêt supérieur de l’enfant. » Les équipes de La Manif Pour Tous et avec elles, les militants et sympathisants du mouvement, sont donc mobilisées pour aider les politiques, et notamment celles et ceux qui vont demain présider notre région, à prendre en compte la famille et l’enfant dans toutes leurs décisions et actions. « Il s’agit de préparer notre avenir et celui de notre société. Et pour y parvenir avec succès, il faudra de l’audace, du travail, de la ténacité, de l’écoute et des lieux de débats comme nous en avons ce soir. La famille est l’articulation entre la personne et la société. » poursuit Ludovine de La Rochère. C’est en défendant la famille, qui elle-même donne toute sa place à la personne humaine, que l’on remettra dans une juste perspective tous les domaines de la gestion de la Cité : économie, emploi, éducation, formation, solidarité, logement, sécurité, loisirs, etc. Ce sont les compétences régionales, d’où la mobilisation de La Manif Pour Tous dans cette campagne. »

Les candidats s’engagent pour la famille

Chaque candidat tête de liste a répondu pendant une trentaine de minutes à une série de questions sur sa vision de la famille et sur ses propositions majeures : transports, solidarité, emploi, loisirs, culture… D’où le nom de l’événement, « Questions pour un président de région ».

Jean-Philippe Tanguy, tête de liste DLF pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, s’est prêté au jeu en premier, en remerciant La Manif Pour Tous pour l’organisation « de ce seul et véritable débat qui donne la parole à tous les candidats. » Evoquant « une région sinistrée par l’emploi », il se demande « comment dans de telles conditions, les enfants peuvent avoir des repères et se construire. » Poursuivant sur le plan économique, il propose que « les commandes publiques donnent la préférence aux industriels, aux entreprises et aux artisans de la région. » Pour Jean-Philippe Tanguy, la région doit s’engager pour faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale : « il faut faciliter le travail des mères de familles par l’amélioration des transports et l’ouverture de crèches en gare. » S’adressant aux sympathisants de La Manif Pour Tous réunis au Grand Palais, il a rappelé qu’il avait participé à toutes les manifestations et qu’il n’avait pas changé d’avis sur la loi Taubira sur laquelle il souhaite revenir. Il a invité les familles mobilisées depuis plus de 3 ans à la fierté : « soyez fiers de vous : vous avez réussi à empêcher la PMA et la généralisation de la théorie du genre » a-t-il déclaré avant de conclure par ces mots « On Ne Lâche Rien », soulevant les applaudissements du public.

 

Tête de liste LR-UDI-CPNT pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand est arrivé avec quelques minutes de retard mais ne voulait pas manquer ce rendez-vous avec les familles. Interrogé sur sa vision de la famille, il a répondu clairement « je sais pourquoi j’ai manifesté dans les cortèges de La Manif Pour Tous : une famille, c’est un père et une mère. La famille a été ballotée par la loi Taubira et considérée comme une variable d’ajustement par le gouvernement » a-t-il déclaré sous les applaudissements de la salle. Poursuivant sur son programme pour la région, il a expliqué vouloir « protéger nos enfants du racket et du trafic de drogue dans les lycées. » Revenant sur la politique familiphobe du gouvernement, niée par Pierre de Saintignon, Xavier Bertrand a tenu à rappeler que « l’éducation, c’est l’affaire des parents. La famille est un noyau qui rassure et fait grandir, notamment en période de crise. » L’ancien ministre a poursuivi sur l’importance de l’action économique « quand le chômage touche une famille depuis une ou deux générations, comment les enfants peuvent s’épanouir. » Il a également évoqué les enjeux de formations et souligné que pour lui, « les bourses ne doivent pas être indexées sur le revenu des parents qui se retrouvent pénalisés lorsqu’ils augmentent. » S’agissant de la dépense publique, il a pris l’engagement « de ne pas dépenser plus que ce que la région possède, comme les bons pères de familles. » Il a répondu favorablement à l’une des demandes de La Manif Pour Tous, la création d’une commission famille. En conclusion, il a déclaré « croire au travail, à l’autorité et à la famille, qui compte pour moi. » Le candidat LR-UDI-CPNT a également partagé « son inquiétude vis-à-vis du transhumanisme : le danger est terrible de changer la nature. Que l’homme soit réparé, d’accord. Mais que l’homme soit augmenté, ce n’est pas la même chose : on franchit un cap et je ne peux l’accepter » a t-il déclaré en évoquant son opposition à la GPA. A l’issue de son intervention, Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, l’a invité à préciser sa position sur la loi Taubira. Il a répondu être favorable « à son abrogation et sa réécriture » comme il l’avait déclaré à Valeurs Actuelles peu avant les manifestations organisées par La Manif Pour Tous le 5 octobre 2014. Pour Xavier Bertrand, le mariage doit rester l’union d’un homme et d’une femme qui protège la filiation et l’enfant. Le candidat à la présidence de la région a précisé son opposition à l’adoption par les couples de même sexe, à la PMA sans père et à la GPA (mères porteuses). Sans surprise, ces propos ont été accueillis par des applaudissements.

Donnant rendez-vous aux électeurs de la région les 6 et 13 décembre, les organisateurs ont conclu sur un appel pressant à la mobilisation et à la lutte contre le fléau de l’abstention. Le prochain meeting « Questions pour un président de région » aura lieu vendredi 13 novembre à 20h00 à Marseille (Florida Palace). Noël Chuisano (DLF), Marion Maréchal-Le Pen (FN) et Jacques Bompard (DIV) ont d’ores et déjà confirmé leur participation, alors que d’autres, dont Christian Estrosi (LR-UDI), n’ont pas encore donné de réponse.

#QPPR #QPPRLille

#Famille #Régionales

Suivez-nous 

 

Téléchargez le tract

Tract Lille R          Tract Lille V

 

S'inscrire à la newsletter

Avant les régionales :